Race

Archipels #10

Des ressources piochées ici ou là pour renforcer une culture de lutte et d’action afin de construire un monde plus solidaire, plus juste, plus écologique.
Bonnes découvertes !

POUR ACCÉDER AUX CONTENUS, CLIQUER SUR L’IMAGE

Crossover de Kiffe ta race et Programme B #363 : Violences policières, le poids des images

Depuis quelques jours, les manifestations contre le racisme et les violences policières se multiplient à travers le monde. D’abord aux États-Unis, où l’on proteste contre le meurtre de Georges Floyd, puis en France, où l’on fait le parallèle avec la mort d’Adama Traoré et le combat de sa famille.
À la périphérie des combats contre les violences policières, la question de la multiplication de vidéos difficiles sur les réseaux, qui détaillent les coups et les agressions. Une martyrisation des corps noirs, une mise en scène qui interroge.
Thomas Rozec, du Podast Programme B reçoit Rokhaya Diallo, co-animatrice du podast Kiffe ta Race

La domination policière - Mathieu Rigouste

La violence policière n’a rien d’accidentel, elle est rationnellement produite et régulée par le dispositif étatique. La théorie et les pratiques de la police française sont profondément enracinées dans le système colonial : on verra dans ce livre qu’entre les brigades nord-africaines dans les bidonvilles de l’entre-deux-guerres et les brigades anti-criminalité (les BAC) dans les « cités » actuelles, une même mécanique se reproduit en se restructurant. Il s’agit toujours de maintenir l’ordre chez les colonisés de l’intérieur, de contenir les territoires du socio-apartheid.

Policiers et citoyens : une relation sous tension

Ce reportage propose, en s’appuyant sur les violences policières subies ces dernières années par les citoyens engagés en Allemagne comme en France, de décrypter ces choix de tactiques répressives et porte un focus sur l’impunité organisée qui, des deux cotés du Rhin, est souvent la règle face à ces pratiques violentes

Manifeste pour la suppression générale de la Police nationale

Que la fonction sociale de la police soit de maintenir un certain ordre du monde, un certain régime de domination, c’est désormais une affaire entendue. Reste le plus gros mensonge anthropologique sur lequel son existence repose : sans son exercice de la violence « légitime » nous serions incapables de nous donner des règles de vie communes et nous entretuerions à la première occasion. En finir avec la police, c’est d’abord et aussi se débarrasser de cet infantilisme.

Les contenus de cette lettre ne s’inscrivent pas nécessairement dans nos mandats syndicaux, cependant ces savoirs et pensées engagées et souvent peu connues permettent de nous nourrir, de bousculer les lignes, de créer des échanges : n’hésitez pas à nous faire part de vos coups de coeurs et coups de gueules.
 
Envie de partager les ressources glanées au fil de vos lectures, écoutes, regards ? Merci de transmettre à solidairesjs@net-c.com

Rejoignez notre newsletter

NE MANQUEZ PLUS NOS DERNIÈRES ACTUS' , Tracts, Etc

💥 Caisse de grève des personnels JS💥
This is default text for notification bar